browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

De Sucre la douce aux mines de Potosi

Posted by on 20 novembre 2011

On s’échappe de la Paz, trop grande et trop bruyante pour profiter d’une ville coloniale dans le sud : Sucre. Cette ville est calme et surtout vraiment très belle, une ville blanche dans toute sa splendeur. Ici, nous avons deux missions : se reposer, et se refaire une santé culinaire…

 

Sur les bons conseils de Martin et Pauline, nous allons donc tous les jours à l’alliance française, un super bon restaurant  avec tout ce dont nous avons besoin : de la bonne viande, des légumes raffinés et du bon vin… un vrai régal à chaque fois !Nous passons donc nos journées sur des terrasses qui surplombent la ville, à siroter des « batidos » (milkshake), et à mettre à jour notre blog. Quelques jours vraiment tranquilles !

 

 

 

 

 

 

 

.

.

Après 3 jours de « pause », nous filons à Potosi, connue pour ses mines. Cette ville était anciennement très riche grâce à l’importante présence d’argent dans les mines. Aujourd’hui, encore 12 000 mineurs y travaillent.

  La veille de notre excursion ‘mines’, en cherchant un petit resto où dîner, nous tombons par hasard sur un cinéma (il y en a très peu ici), et l’envie nous prend de nous faire un film. Le choix (vite fait car il n’y avait que 3 films) se porte sur les 3 mousquetaires, en 3D ! En sortant nous réalisons qu’il y a encore quelques progrès à faire en espagnol…

.

.

 

Le lendemain matin, direction les mines. Nous nous équipons en conséquence  car c’est particulièrement humide et poussiéreux, puis on nous emmène sur le marché des mineurs ou nous devons leurs acheter des sodas, des feuilles de coca, des clopes et des gants. Mission accomplie, nous arrivons à l’entrée du site et c’est assez magique. On ne peut pas faire plus authentique ! On se retrouve dans Germinal… Nous descendons dans la mine grâce à nos lampes frontales et découvrons ce monde bien particulier. Les mineurs sont vraiment sympas avec les touristes car nous leurs apportons de quoi améliorer leurs journées. Ils ne sont pas vraiment au 35h ici, et la sécurité laisse à désirer. Il y a 1 mort par semaine et l’espérance de vie après avoir commencé à travailler (à 14 ans..) est de 15 années ! Tout ça pour vous dire que derrière votre bureau, vous êtes pas si mal finalement !

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Il est vraiment dur de respirer, pourtant nous ne resterons que 2 heures…mais nous en apprendrons un peu plus sur ce difficile métier.

Nous finissons cette matinée à vénérer le diable des mines en fumant des cigarettes de coca… Un peu sonnés, nous sortons des tunnels de la mine et filons directement sur Uyuni, direction le plus grand désert de sel (hummmm) du monde !!

 

Commentaires fermés